Un smartphone pour produire de la vidéo. Concept de formation.

Les laboratoires de recherche sont en demande d’image pour promouvoir leur unité, valoriser et diffuser des expériences ou des résultats scientifiques. La vidéo est de plus en plus présente dans leurs communications. Les réseaux sociaux ont explosé la consommation de vidéo et le besoin de se montrer. La science n’échappe pas à ce bouleversement. L’arrivée des smartphones très performants en photo/vidéo vient aussi chambouler le paysage des professionnels de l’image et du son. Tout le monde peut produire des vidéos facilement sur ce principe du « fait maison ».
La MSH Lyon St-Etienne a basculé, depuis quelques années, dans la réalisation de films courts entièrement produits sur smartphone.

Avec cette évolution, la réflexion a été poussée un peu plus loin avec la Délégation Régionale CNRS Rhône Auvergne. Pourquoi ne pas former les agents de laboratoires motivés à l’écriture, la captation et le montage de capsules vidéo pour les réseaux sociaux ? Avec un smartphone et du petit matériel complémentaire, les unités peuvent produire en interne des vidéos de qualité.

Conceptualisation des formations « filmer/monter avec son smartphone »

A l’origine, Sébastien Buthion, responsable communication CNRS Délégation Rhône Auvergne a voulu articuler une approche formation-recherche-journalisme. Il a permis une rencontre entre les compétences de la MSH Lyon St-Etienne et le journalisme mobile (le mojo) notamment avec BFM Lyon, rédaction entièrement équipée en smartphone pour filmer.

Une offre de formation a vu le jour sur un programme cadencé sur 3 jours autour de

  • la réflexion sur l’audiovisuel en recherche. Pourquoi filmer les sciences ?
  • de la prise en main des outils de tournage et de montage sur smartphone
  • de véritables terrains d’exercice pour s’entrainer à la réalisation de capsules.

Animée par Maéva Commecy (BFM Lyon) et Christian Dury (MSH Lyon St-Etienne), cette formation se structure autour d’une approche théorique basique, d’une approche technique sur le matériel et les applications nécessaires et d’une mise en application pendant la formation via la réalisation de capsules vidéo.
Trop de formations vidéo se déroulent avec des exercices dans le vide (filmer des cours vides sans sujet). Le concept de ces formations est de miser sur un travail « en vrai » de production. Les stagiaires sont embarqués dans la conception, l’écriture, le tournage et le montage avec un sujet réel. La formation est donc en articulation étroite avec une demande ou un événement qui se déroule en parallèle. L’objectif est de produire avec la pression de publier à la fin de la formation sur les réseaux sociaux. Cette exigence permet de piloter un groupe vers un objectif ambitieux de résultat, une constante dans les métiers audiovisuels.

Lancement des premières sessions de formation.

Avec ces principes d’organisation, le collectif pilote une première session de formation ouvert aux correspondants communication et aux personnels des unités CNRS ayant un projet de vidéo. Le groupe devait aussi s’équiper en matériel mojo (stabilisateur, lumière, micro et smartphone).

Autour de la Fête de la Science à l’ENS de Lyon (octobre 2021), une équipe de 8 personnes en science dures ont travaillé sur la réalisation de capsules au cœur de l’évènement. Pendant 3 jours et un planning cadencé sur une phase de repérage, un tournage sur stand avec public et un montage sur smartphone, les binômes de travail ont pu sortir des « prêts à diffuser » de qualité qui ont été diffusés sur la chaîne Youtube de l’ENS de Lyon. La production est visible aussi sur la vidéothèque de la MSH Lyon St-Etienne.

À la suite de cette formation, le service communication de l’ENS de Lyon a voulu se former à cette méthodologie de réalisation vidéo. L’ensemble du service a suivi la formation, articulée cette fois-ci autour Semaine de la Transition Écologique Participative de l’ENS de Lyon. Autour d’un matériel de tournage cohérant, les binômes ont pu partager facilement des rushs de tournages et compiler 3 capsules de communication interne prochainement diffusés via Twitter.

La vague de la vidéo mobile n’est qu’à son début. L’accessibilité et la mobilité de tels dispositifs techniques et filmiques ouvre le champ des approches sur l’image. Les communicants et les professionnels de l’image peuvent ainsi collaborer pour conceptualiser un principe de réalisation vidéo réactif et proche du terrain.
Le smartphone offre une capacité à tourner/monter/diffuser… avec un outil qui tient dans une poche !

Christian Dury

Le 24/03/2022

#25imagesSHS