Séminaire Image Animée du Centre Max Weber
Labo /
06/10/2016

Depuis quelques années, un groupe – transversal aux différentes équipes du Centre Max Weber (UMR 5283) – s’est mis au travail pour interroger les pratiques de recherche (principalement en sociologie/anthropologie) impliquant l’image animée, qu’il s’agisse de la réalisation de films dits « de recherche », d’usages de la vidéo lors de l’enquête de terrain, de projets de web-documentaire.

Toutes les étapes et dimensions des processus filmiques (écritures, conception d’un dispositif, réalisation, diffusion et/ou modalités de mise en circulation…) font l’objet de réflexions au sein du séminaire. Sont discutés les apports méthodologiques, théoriques, épistémologiques de l’image animée et la façon dont cela réinterroge les pratiques de recherche. Sont examinées les spécificités du positionnement du chercheur sur le terrain. Sont envisagées les façons dont les publics avec lesquels nous travaillons (qu’ils soient chercheurs, techniciens audiovisuels, acteurs de terrains etc…) nous engagent à réfléchir et à produire des résultats de recherche différents. À chaque édition, en toile de fond, se pose également cette épineuse et passionnante question : comment la recherche en images renouvelle-t-elle sciences et connaissances en SHS ?

> L’ensemble des actualités et des archives du séminaire sur le site du Centre Max Weber

Ici sont/seront mises en lignes les captations vidéos des séances du séminaire.

Séminaire du 2 mai 2016 : « Folia : une recherche par/avec le film »

Durée: 59 minutes

Cette séance du séminaire a eu lieue le 2 mai 2016. Elle était organisée par Florian Charvolin et Hannelore Girardot-Pennors.

Lors de cette séance, le projet Folia a été présenté. Projet de recherche qui, faisant intervenir un géographe, une informaticienne deux sociologues et une documentariste, se singularise par son interdisciplinarité. L’image animée y intervient comme un analyseur d’une séquence d’action peu décrite en SHS : la sortie nature, et autour d’une retranscription d’une opération difficile à appréhender : la reconnaissance d’une essence d’arbre en situation de plein air.

Plus d'information sur le site du Centre Max Weber

Play Video

#25imagesSHS